Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Assas Raspail, Agence immobilière PARIS 75006

Les travaux du baron Haussmann

Publiée le 06/10/2016

 

Avenue des Gobelins, au fond le dôme du Panthéon. Crédits photo: Les ArchviesLe baron Georges Eugène Haussmann (1809-1891) a révolutionné la capitale avec ses travaux d’une ampleur pharaonique. Dans les années 1850, Paris revêt un aspect Moyenâgeux avec des rues très étroites, sombres et insalubres. Pour changer cela, il a fallu percer des rues mais aussi les agrandir. Le but était de permettre une fluidification des flux humains et de marchandises afin d’améliorer la santé économique et hygiénique de Paris. Cette campagne se nomme « Paris embellie, Paris agrandie, Paris assainie » Jean-Claude Poutissou.


Louis-Napoléon Bonaparte voulu reproduire le schéma de Londres où il séjourna lors de son exil (1846-1848), référence en terme d’urbanisme moderne et d’hygiène. L’Empereur voulait donc faire de Paris une ville aussi verdoyante, gaie et spacieuse que celle de Londres. Ce séjour et ce désir de changement furent le point de départ des grands travaux du baron Haussmann. En effet, pour rendre Paris à l’image de Londres, il fallait repenser entièrement le plan de Paris.


Le premier point de ces travaux était donc l’amélioration de l’hygiène. Pour améliorer la qualité de l’air va être construit dans chaque arrondissement de Paris des parcs, des jardins et des squares, comme par exemple, le parc des Buttes-Chaumont.
D’autre part, il y a la création d’un nouveau cahier des charges afin de régir l’ordonnancement des maisons car tous les immeubles doivent se ressembler, la référence sera désormais les hôtels particuliers.
De plus, le baron et l’ingénieur Belgrand vont créer un réseau moderne d’égouts et des circuits d’adduction d’eau. Haussmann ferme les abattoirs présents dans la ville et en construit de nouveaux à la Villette.


Le deuxième chantier était l’amélioration de la fluidification des flux humains et matériels. Pour cela, de nouvelles gares sont construites et d’autres voient leur capacité d’accueil agrandie. Cependant, il restait à améliorer la circulation dans la ville, c’est l’une des phases les plus connues qui voit le jour, la percée de nombreux boulevards avec l’obsession d’Haussmann pour les lignes droites, ce qui se nomme le « culte de l’axe ». De ces percées, ont peu nommer la percée de la place du Trône (place de la Nation de nos jours) à la place de l’Etoile mais aussi l’aménagement des Champs-Elysées, plus belle avenue du monde à notre époque actuelle.
En revanche, ces percées n’ont pas que de bons côtés, en effet, pour ces travaux il a fallu amputer une partie du jardin du Luxembourg mais aussi démolir de nombreux monuments comme l’église Saint-Benoît-le-Rétourné pour ne prendre qu’un exemple. Cependant, Haussmann a eu la volonté de mettre en valeur certains monuments mais aussi de construire et reconstruire des ponts, des églises ainsi que des théâtres.

 

Ces travaux ont eu une telle ampleur qu’on parle d’Haussmannisation pour l’aménagement des villes qui ont suivis cet exemple.

Notre actualité